« L'esprit est un... Unissons-nous à la vie pour révéler les guides spirituels qui sont en nous. »

“Les êtres humains consciencieux de faire le bien cherchent leurs erreurs avant de critiquer autrui, ce que tu as fait.

Il est toujours préjudiciable de rendre compte d’une erreur que l’on ferait soi-même.

Juste après son éveil, le Bouddha Shakyamuni a mis trois jours pour trouver un enseignement valable à donner devant ses anciens compagnons.

Et pour certains compagnons, il n’y aura jamais d’enseignement valable.

Tu as compris à quel point une relation était misérable avec ton âme jumelle, tant qu’elle avait le problème sous-jacent de traîtrise.

Elle a cru traiter le problème en te renvoyant que c’était à toi de démêler tout cela en pardonnant.

À partir de là, comment faire avancer les choses, sans contrecarrer à la fois sa magie amoureuse et son inaction ?

La claire partie est de ton côté.

Tu as eu la malchance d’être associé à quelqu’un de vraiment délicat à faire avancer.

Ceci n’est rien d’autre qu’une malchance.

Les Bouddhas ont eu de nombreux échecs liés à la malchance.

Le fait, que le Bouddha Shakyamuni ne soit pas stimulé à temps à prolonger sa vie pour aider les autres, a été une grande malchance.

Sa relation pourrie avec Devadatta, qui a voulu le tuer trois fois, a été aussi une série de grandes malchances.

Le Bouddha Shakyamuni n’a rien fait d’autre que d’apaiser les souffrances et que de trouver des solutions, mêmes transitoirement désagréables.

Ses enseignements étaient tout à fait adaptés, mais ils n’ont pas fonctionné, car l’écoute était insuffisante.

Alors, si tu es triste, nous pouvons le comprendre.

Toutefois, ne crois pas pouvoir aider ton âme jumelle contre ses propres illusions et contre sa propre insuffisance de pratique méditative.

Chacun devrait se rendre à l’écoute de la réalité pour son propre bonheur !

Et si une personne attentive et méritante croise un jour, par très grande chance, un être qui enseigne correctement… alors, il n’est pas mauvais de suivre cet être en étant satisfait de suivre un enseignant qui améliore la vie des autres et la sienne.

Évidemment, si l’enseignant ne dispose plus suffisamment de connexion avec la réalité pour enseigner correctement… alors les étudiants d’un tel enseignant devront trouver leur chance et leurs mérites ailleurs.

Les êtres ne sont pas indispensables, même si certains enseignants ont acquis des caractéristiques difficiles à trouver ailleurs.

Au final, ce n’est jamais que la réalité qui enseigne… et la réalité est partout… où que l’on soit et où que l’on aille.

Donc, sois satisfait d’être là, où tu es simplement, avec cette réalité aimante, perçue comme telle si on la comprend.

Le réel est ton véritable jumeau karmique, l’âme de tous les êtres.

-Merci à vous.”

Ne Ratez Aucun des Articles du Blog

Et Recevoir Peut-être un Poème Dédié à Vous



Inscription à la newsletter

Envois sécurisés (sans spam)