« L'esprit est un... Unissons-nous à la vie pour révéler les guides spirituels qui sont en nous. »

“La démarche des Bouddhas comprend l’illusion et son dépassement.

La démarche des anciennement éveillés, qui restent attachés à leur éveil passé, est tout autre… elle tente de dissimuler les illusions… pour faire comme s’ils étaient encore éveillés !

Pourquoi les Bouddhas incluent les illusions et les problèmes, plutôt que de les exclure ?

-Parce que l’éveil inclus tout, sans pour autant s’attacher ou s’illusionner à propos des objets.

-Et si quelqu’un tentait d’exclure de sa vie une idée, un type de personne ou un risque… que se passerait-il ?

-Il se couperait d’un comportement ou d’un fonctionnement de son être qui démystifie l’objet craint.

Une partie de son être reste sombre… avec méconnaissance de soi-même dans sa totalité.

Et cette séparation induirait la renaissance pour explorer les dernières illusions, qui n’ont pas été observées.

-Donc, lorsque l’on est attaché au sexe, par exemple, l’on ne devrait pas exclure complètement de sa conscience des images ou la rencontre possible de l’autre ?

-Cela serait dommage, car le choix de la solitude complètement détachée ne peut se faire que pour certains êtres déjà très avertis par leurs comportements passés.

Après, cela ne veut pas dire qu’il faille multiplier les rencontres et les images mentales pour dépasser les illusions… simplement laisser venir ce à quoi notre être aspire, pour s’éveiller… cela me paraît être un bon juste milieu.

-Ni recherche active, ni écartement ou suppression des phénomènes, c’est l’enseignement des Bouddhas pour méditer sainement.

La même démarche a lieu pour vivre de manière à favoriser l’éveil complet sur la renaissance.

Les êtres à moitié éveillés sont encore des êtres assoiffés aussi bien dans les sphères célestes, que matériels.

Il ne s’agit pas de préférer une sphère à une autre, mais de toutes les dépasser.

Le renoncement ne peut avoir lieu qu’au bon moment, même pour ceux qui ont déjà compris qu’ils vont devoir renoncer à tout.

Parfois, la vie offre des occasions de renoncer que les êtres méconnaissent.

Et il leur est difficile de reconnaître ces occasions comme étant parfaites.

Ces occasions ne se disent pas être des opportunités d’apprentissage. Pour autant, l’enseignement est quand même donné… mais, cela ne veut pas dire qu’il soit compris immédiatement !

Donc, il faut parfois réfléchir au passé pour comprendre ce que nous voulons vraiment !

Que nous souhaitions le renoncement ou la vie attachée… il faut regarder là où le cœur et l’esprit sont en accord !

Et tout cela sans se formaliser sur les aspirations passées voire les défis des Bouddhas à rompre tout, tout de suite.

-Merci à vous.”

Ne Ratez Aucun des Articles du Blog

Et Recevoir Peut-être un Poème Dédié à Vous



Inscription à la newsletter

Envois sécurisés (sans spam)