« L'esprit est un... Unissons-nous à la vie pour révéler les guides spirituels qui sont en nous. »

“Pourquoi souvent quand quelqu’un commence à méditer… il se croit fou, bête ou dans l’erreur ?

-Parce que la bêtise commence à apparaître au grand jour… et cela est intelligence.

Il en est de même pour la folie ou l’erreur !

Quand quelqu’un voit clairement la folie, cela est le processus de guérison de la maladie mentale !

Quand quelqu’un voit son erreur, il n’a pas à s’inquiéter, puisqu’il la voit !

Donc, les débutants en méditation devraient être plus respectueux de leur sagesse !

C’était avant de méditer, qu’ils étaient dans la folie, la bêtise et dans l’erreur.

Maintenant qu’ils méditent, ils devraient être respectueux et bienveillants envers les prises de conscience de leurs illusions.

Cela permettrait à plus de personnes de continuer de méditer lorsqu’elles perçoivent leurs premiers signes de faiblesse… voir la faiblesse est une grande force !

Ne pas voir ses faiblesses est vraiment douloureux pour longtemps, alors méditez quoi que vous pensiez à propos de vous-mêmes !

Cela est une clé bienveillante pour aimer votre méditation, quoi qu’il arrive dans votre esprit !

-Et voir l’erreur des autres est-ce quelque chose de négatif ? Est-ce nécessairement une sorte de reproche ou une critique ?

-Il y a le cas où souligner l’erreur d’autrui est une critique, même parmi les méditants.

Toutefois, montrer en quoi il est avantageux d’abandonner telle erreur et expliquer de manière convaincante que telle erreur est bien une erreur… cela peut faire l’objet d’un enseignement qui élève.

Beaucoup d’erreurs dans la manière d’enseigner sont présentes dans le bouddhisme ou ailleurs.

Seuls les êtres les plus éveillés peuvent les voir.

D’où l’intérêt de faire plus confiance en le Bouddha qu’en les personnes qui ont parlé à propos des enseignements du Bouddha.

Il est dommage, hautement dommageable que de nombreuses personnes qui veulent s’en sortir finissent par rencontrer des enseignements tortueux, faux et en contradiction évidente avec les dernières volontés de l’instructeur de référence.

Tous les bouddhistes devraient s’intéresser aux dernières paroles du Bouddha.

Il n’a pas parlé pour rien à ce moment, où il savait qu’il allait bientôt mourir… il a clairement parlé aux générations futures et à leurs tendances erronées.

Notamment, le Bouddha Shakyamuni a dit quelque chose de fondamental : il n’y a pas d’enseignement caché, qui serait révélé après sa mort.

Donc, toutes les tendances qui sont en contradiction avec l’enseignement du Bouddha en révélant quelque chose de nouveau et qui remet en cause certains enseignements du Bouddha devraient être éclairées comme n’étant pas réellement bouddhistes !

Il faut rappeler que les moines Shaolin sont persuadés que le Bouddha a enseigné leur art martial !

Alors que c’est Bodhidharma leur instructeur !

Les moines Shaolin sont rares parmi les moines ‘bouddhistes’ à comprendre que le Bouddha a délivré un enseignement pouvant être interprété comme étant un art martial.

Les spécificités de chaque courant des différentes écoles ‘bouddhistes’ sont des déviances évidentes par rapport à l’enseignement du Bouddha.

-Merci à vous.”

Ne Ratez Aucun des Articles du Blog

Et Recevoir Peut-être un Poème Dédié à Vous



Inscription à la newsletter

Envois sécurisés (sans spam)