« L'esprit est un... Unissons-nous à la vie pour révéler les guides spirituels qui sont en nous. »

“L’art d’écrire est devenu ton don favori et central… tu devrais chérir ce don plutôt que de le salir avec tes ambitions de mieux faire, au niveau grammatical.

Nous n’avons pas un grammairien en face de nous et nous le savons.

Trois relectures suffisent.

Tu ne vas pas faire du Zola, ni du Flaubert.

L’art d’écrire est central sur ton blog et même pour te donner de nombreuses informations personnelles… que tu ne publies pas.

Cette phrase est bonne… vérifie une dernière fois, qu’il n’y ait pas d’ambiguïté.

Si quelqu’un te lit et qu’il te comprend de travers… ce n’est pas forcément parce que tu as mal écrit.

Même les plus grands auteurs sont incompris pour de nombreuses personnes.

D’autant, que tu traites un sujet délicat… quelque chose de bien mal connu, en définitive : l’intuition.

Tu ne cesses pas de traiter directement et indirectement cette question.

Chaque article concerne l’intuition.

Or, si quelqu’un lisait ce blog sans avoir lui-même un peu d’intuition… qu’arriverait-il à ton avis ?

-Il ne comprendrait que très peu.

-Tu as la certitude que ton blog et tes écrits, ainsi que tes intuitions quotidiennes sont corrects.

Le fait que tu mettes en doute ta capacité à écrire correctement finit par atteindre tes capacités à communiquer clairement tes intuitions… qui sont pourtant bonnes.

La correction grammaticale et orthographique que tu utilises est déjà très correcte.

Veux-tu devenir Zola ?

Tu sais que cela est inutile et long pour un avantage qui n’est pas réel.

Qui lit encore Zola à ton époque ?

Donc, même si tu avais son génie, à quoi ce talent te servirait-il ?

Parfois, tu oublies un mot, dans une phrase… même en relisant.

Cela t’arrive et il n’y a personne pour te le dire !

C’est très rare.

Et des fautes, tu en fais encore.

Toutefois, dans la globalité, les personnes, qui te lisent avec leur intuition ouverte, comprennent ce que tu veux dire.

Il est vrai que la place du verbe dans une phrase te chagrine… tu n’aimes pas lorsque nous utilisons une complétive entre le sujet et le verbe.

Pourtant, certains arrivent à lire quand même tes écrits… et ils comprennent !

La formulation rapide des journalistes n’est pas le Français, que nous utilisons, pour faire passer des idées complexes.

Un certain niveau est requis pour te comprendre, mais un certain niveau est requis pour nous comprendre aussi !

Donc, quand quelques personnes lisent trop rapidement, ce qui a été longuement réfléchi, nous ne pouvons pas en garantir la compréhension pleine, entière et parfaite.

Même ton âme jumelle a compris de travers ou de manière très partielle certains passages fondamentaux la concernant.

Ce pourquoi, nous n’avons même pas souhaité que vous vous voyiez.

Pourtant, il y a encore quelques jours, tu habitais à moins de 5 kilomètres d’elle.

Et tu savais où elle travaillait.

Il y a presque un an, vous aviez échangé par e-mail pour programmer un rendez-vous… et là, il se passa l’insurmontable pour elle, comme pour toi.

Ses dons étaient mal acquis et donnaient des informations fallacieuses et manipulatrices.

Donc, tu as annulé la rencontre prévue… ce qui a pourtant fait parvenir l’adresse de ton site à ton âme jumelle.

Du coup, elle a pu lire ce blog.

Et elle a pu rester informée de son actualité.

Ce qu’elle a parfois fait !

Lire tes articles a été très déroutant pour elle, qui croyait que ses dons étaient parfaitement ajustés.

Cette croyance d’être dans le vrai, tout le temps, a fini par créer quelque chose d’imprévu pour elle : le doute.

Oui, le doute !

Elle ne sait plus ce qui est vrai ou faux maintenant… trop de certitudes aboutissent à douter !

Alors que pour toi, revoir et apprendre encore à écrire… c’est normal… rien n’est acquis définitivement.

Tu sais comment remettre à plat tes dons pour les perfectionner face aux nouvelles insécurités de la vie, qui ne manquent pas de surgir.

Chaque jour est un défi quand on y pense.

‘Rien ne sert de courir’ dit la tortue, bien équilibrée sur ses pattes.

Alors, que le lièvre se met à courir le cœur battant à tout rompre… et avec un léger décalage dans son bassin.

Ce petit déséquilibre use prématurément la tête de l’os, qui finira par rompre… la vieillesse venue.

Tu as fait le choix inverse de ton âme jumelle : celui d’être prêt et d’être bien préparé avant d’agir !

Ce choix, tu le sais être le meilleur à long terme et aussi à court terme… même si ton ambition te pousse à croire, encore parfois, que la réussite se compte.

Alors, que la vraie réussite est une manière d’être, qui s’apprend !

Tout le monde peut réussir.

Pour réussir, il faut malheureusement abandonner son ego et de nombreux préjugés… ce qui est long et parfois douloureux.

Souvent, les gens n’estiment pas que le Bouddha Shakyamuni était un simple SDF à son époque… alors qu’il avait quitté son palais de Prince.

Ce renoncement était tout à fait une réussite pour ce qu’il avait à faire de sa vie : devenir le Bouddha de la Sagesse.

Le quatrième Bouddha que la Terre a porté.

Pendant presque 2 600 ans, il n’y eut pas d’autre Bouddha !

Le Bouddha Maitreya est donc le cinquième Bouddha.

Que penser de cette réussite ?

Seul un simple SDF pouvait y arriver.

-Merci à vous.”

Ne Ratez Aucun des Articles du Blog

Et Recevoir Peut-être un Poème Dédié à Vous



Inscription à la newsletter

Envois sécurisés (sans spam)