« L'esprit est un... Unissons-nous à la vie pour révéler les guides spirituels qui sont en nous. »

“Quels sujets aborder dans le prochain article ?

-Tu pourrais parler de la conscience !

La notion de conscience a été trop compliquée par les psys.

Par exemple, certains parlent de l’inconscient comme s’il existait par lui-même…

C’est un grave problème.

En méditation, il est évident que la conscience n’existe pas par elle-même, mais par son contact avec un objet pouvant être conscientisé (une idée, une image, un son, un goût, une odeur, une sensation tactile).

Et si la conscience n’existe pas par elle-même…

Comment l’inconscient pourrait, quant à lui, parvenir à cette existence ?

Tout le monde parle de la conscience ou de l’inconscient… mais conscient de quoi ? Ou inconscient de quoi ?

-Rien que ce mot est à mon avis une perte de vue de la réalité.

Les gens parlent de conscience, mais sont-ils conscients de cette idée au moment d’en parler ?

Entre la notion et la réalité, que désigne la notion… il y a trop de pièges de l’ego.

Parce que, si quelqu’un est conscient de quelque chose… c’est évidemment, lui, cet ego.

Ça ne peut être personne d’autre.

-Au moins, avec l’idée de l’histoire d’une personne… les choses sont simples.

Même si cette histoire peut être remémorée ou oubliée ou déformée…

L’histoire d’une personne n’existe pas séparée de cette personne.

Après, il y a de nombreuses questions existentielles derrière cette réflexion… trop angoissante pour avoir été traitée convenablement par des individus, qui n’ont jamais vécu le grand lâcher-prise de leur ego.

Seuls les sages peuvent parler de la conscience finalement.

-En quoi est-ce utile d’en parler ?

-Nous voulons d’une part remettre à plat bien des idées.

Et plus spécifiquement, nous souhaitons clarifier la notion de conscience pour que la souffrance puisse être lâchée plus aisément.

Tout est déjà là, notre passé nous habite malgré nous… que nous l’ayons oublié ou pas.

C’est réellement le présent, qui devrait être creusé, plutôt que l’inconscient ou la notion d’inconscient.

Les psys ont compliqué bien des choses sacrément directes.

Comment ne pas rendre aux personnes conscientes de l’instant… leur véritable pouvoir : celui d’être… avec le choix d’une intention ?

Quand nous plaçons le pouvoir de changer dans les mains ou les idées d’un autre… nous perdons toute liberté.

La question de la conscience est véritablement celle de notre liberté choisie.

Quand la loi met une personne sous tutelle… c’est parce qu’elle est censée avoir une conscience si handicapée, que la liberté n’a plus de raison d’être.

Heureusement, nous ne sommes pas en état d’Alzheimer, quand nous nous souvenons de la pratique de l’instant présent.

Au contraire, nous sommes totalement libres dans notre rapport à nous-mêmes.

Quoi dire de plus ?

Est-ce qu’il y a un ego ou seulement l’idée d’un ego ?

La liberté peut être vécue, selon les deux possibilités.

La liberté sera juste totale avec seulement l’idée d’un ego, sans s’y attacher pour autant.

Toutefois, la liberté peut être moins radicale avec des attachements maintenus à l’idée d’un moi… ces attachements ne sont pas différents de l’ego, vécu d’une manière illusoire.

-Y a-t-il des idées encore à développer ?

-Nous souhaitons parler de l’amour.

L’amour est la base même de la consistance de la réalité.

Réaliser l’amour revient à réaliser l’univers, tel qu’il est.

Beaucoup de souffrances peuvent être abandonnées grâce au véritable amour… celui de revenir à ce qui est… tel que c’est.

Évidemment, l’amour et la compréhension des événements sont à faire fonctionner simultanément pour lâcher les causes du mal-être.

Heureusement, que nous pouvons revenir à l’instant en cours à chaque instant… sans quoi nous ne serions pas capables de nous éveiller et de faire cesser toutes souffrances.

L’amour est partage de lui-même !

Lorsqu’une personne lâche son égoïsme, la souffrance est diminuée… aussi bien pour elle, que pour les autres.

La réalité est virtuelle dans nos têtes pour la plupart d’entre nous, mais il y a une réalité plus belle, que tout ce que l’imagination peut créer : l’amour sans limite.

-Merci à vous.”

Enseignements inspirés par les guides, en l’occurrence, en rose, le guide Maitreya.

Ne Ratez Aucun des Articles du Blog

Et Recevoir Peut-être un Poème Dédié à Vous



Inscription à la newsletter

Envois sécurisés (sans spam)